Excite

Le secret des différentes zones érogènes

Un simple parfum, un regard ou des caresses ciblées sur des zones érogènes et tous les sens sont en émoi. Pimenter les préliminaires permet d’atteindre le plaisir et d’entretenir l’extase. Pour rendre les ébats plus fougueux, il est important de se pencher sur le secret des zones érogènes de l’homme et de la femme. Seins, bouche, partie génitale ou fesses, on se sait plus à quel sein se vouer.

Les zones érogènes sont nombreuses sur le corps de la femme, mais aussi de l’homme. Pour avoir une sexualité épanouie, il est important de maîtriser le secret des zones érogènes ainsi que l’art des caresses. Les préliminaires permettent de faire monter le désir et d’éveiller les sens, avant de passer à l’acte sexuel à proprement parlé.

La bouche est la première zone érogène et aussi la plus visible. La bouche est utile pour embrasser la bouche de l’autre, mais également pour mordiller, caresser, lécher ou réaliser des caresses bucco-génitales, comme le cunnilingus ou la fellation. L’homme et la femme apprécient généralement ce type de préliminaires.

Les fesses de la femme sont un appel au désir et à la sexualité. Une stimulation anale est idéale pour atteindre l’orgasme en même temps que des caresses clitoridiennes. Pour celles qui n’auraient pas de tabou, il est même possible d’aller jusqu’à la sodomie. Les fesses de l’homme ne sont pas à laisser de côté. Le périnée, qui se trouve entre le sexe et l’anus est une zone très sensible. Les plus coquines peuvent oser explorer le point G de l’homme, qui se trouve à l’intérieur de l’anus. Mais tous les hommes n’acceptent pas ce type de caresse.

La nuque et le derrière des oreilles sont des zones très sensibles, que l’on peut lécher ou mordiller. D’ailleurs, les vampires l’avaient bien compris, car ces zones sont remplies de terminaisons nerveuses.

Les organes sexuels restent les zones érogènes par excellence. Le clitoris est LA zone du plaisir féminin. Il est sensible à tous types de caresses : avec la langue, la bouche, les doigts. Mais, la stimulation du clitoris devra être douce et tendre, car il est aussi fragile. Pour les hommes, les testicules et le pénis sont les zones érogènes extra sensibles. Entre les caresses, les effleurements et la fellation, il n’y a que l’embarras du choix.

Bien entendu, il ne faudrait pas oublier les seins pour la femme, comme pour l’homme. Le bout des seins peut être titillé, mordillé, caressé ou même léché. Ils pointent vite sous l’effet de l’excitation.

Les autres zones érogènes

Le corps entier est rempli de zones sensorielles intenses. Ainsi, il ne faut pas oublier les bras ou le creux du coude qui est particulièrement sensible, de même que sous les aisselles. Les cuisses sont aussi des zones érogènes très sensibles. Les baisers à l'intérieur des cuisses doivent être forts, doux ou plus légers.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017