Excite

Perte de la libido : des solutions existent

La libido (« le désir » en latin) désigne le désir sexuel. La baisse ou la perte de libido se traduit par l’absence de désir pour toute activité sexuelle, que ce soit un rapport sexuel ou même de simples caresses. La baisse du désir a une conséquence sur le couple car refuser les avances de son partenaire fait naître une sorte de frustration qui peut-être difficile à gérer si la baisse de la libido dure un certain temps. Cette situation peut peser sur le couple et peut devenir un gros problème qui se termine par des disputes voire des ruptures. Avant d’envisager le pire, il est donc important de reconnaître le problème et essayer de trouver une solution pour retrouver le désir.

Toute femme, dès qu'elle commence son activité sexuelle jusqu'à ce qu'elle décède, peut avoir peut avoir un problème d'insuffisance sexuelle.

Les professionnels rencontrent de plus en plus de femmes, au moment de la ménopause, qui souhaitent conserver une sexualité et ne le peuvent pas soit parce qu'elles ont des douleurs pendant le rapport soit parce que leur désir s'est éteint. Quelles sont les solutions?

Les troubles sexuels chez une femme sont multiples. Il y a la baisse d'activité sexuelle chez la femme qui vient d'accoucher, chez la femme qui a mal pendant les rapports, celles qui ont subi des traumastismes psychologiques.

Pendant la ménopause, la sécheresse vaginale est constatée dans la plupart des cas. Le vagin devient sec, ça fait mal et lors de la pénétration, c'est des sensations de brûlure, voire pire, ça peut se déchirer parce que les muqueuses sont très fragiles. Donc l'acte sexuel devient une véritable corvée.

Des crèmes hormonales, locales peuvent être prescrites ou bien un traitement hormonal peut être mis en place et ainsi ces femmes monopausées retrouveront leur appétit sexuel.

La perte de la libido peut également toucher certaines femmes qui ont perdu, pour une raison ou pour une autre, leurs ovaires. Les ovaires fabriquent une partie des hormones mâles des femmes, les femmes ont des hormones mâles circulant dans le sang. Lorsque ces femmes perdent leurs ovaires, leur appétit sexuel disparait aussi. Ce n'est plus une question de douleur, elles n'ont pas envie, elles n'aiment plus ça, ça les indiffère totalement.

Un patch qui délivre de la testostérone existe pour ces femmes ovariotomisées. Une augmentation du désir, du plaisir, des fantasmes, de l'orgasme ont pu être constater avec succès.

Pour l'instant, le produit est limité à ce cas de figure mais il est possible que, dans l'avenir, il soit ensuite répandu aux femmes qui, pendant la ménopause ou autre, ont leurs ovaires qui ne fonctionnent plus.

Toutefois, les hormones ne font pas tout, la piste psychologique est aussi à prendre en compte. Les problèmes personnels peuvent mettre à mal la sexualité. Ces facteurs ne seront pas traités par des hormones mais par un spécialiste de la sexologie qui sera capable de faire un tri entre les différentes causes qui peuvent être rencontrées. Le dialogue, la réflexion, le fait de pouvoir faire le point avec un thérapeute qui va solutionner le problème peuvent suffire.

Perte de désir chez l'homme

Ils sont de plus en plus nombreux dans les cabinets des sexologues, avec leur désir en panne. Parce qu’ils ne veulent plus de sexe sans amour, parce qu’ils refusent la performance. Beaucoup confondent encore baisse de désir et problèmes d’érection. Il est rassurant pour eux de croire qu’il ne s’agit que de défaillances mécaniques. Mais très vite, ils se rendent compte que leur souffrance est d’ordre psychologique. Dans un contexte où la jouissance est l’objectif numéro un, "le sexe est partout mis en avant, dans une course à la performance et une escalade du hard où l’autre devient une chose, déplore Gérard Leleu, médecin et psychothérapeute de couple. Mais je le vois chaque jour de façon criante : les patients ne veulent plus de ça. Ils souhaitent donner du sens au sexe, le réhumaniser et le resacraliser." Et il n’y a pas qu’au lit que l’homme est astreint à la performance. Dans sa vie professionnelle et sociale, il est aussi soumis à une pression parfois intenable. L’anxiété, le stress, le surmenage ou le chômage sont autant de nouvelles causes psychiques à sa perte de libido.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017