Excite

Réussir son auto-bondage : plaisir et sécurité

L’auto-bondage comme son nom l’indique se pratique sans partenaire. Il peut être réalisé à l’aide des équipements ordinaires tels que les rubans adhésifs, papiers cellophane, menottes, bandes de soie, vêtements, camisoles de force, etc. ou bien avec des mécanismes qui libéreront la personne dans un certain délai comme les serrures à combinaison, les glaçons et les électroaimants.

De l’auto-bondage sensuel au plus strict

La version la plus soft de l’auto-bondage permet se libérer facilement et immédiatement quand on veut. Par exemple : les cordes sont volontairement mal attachées ou lâches et la clef des menottes est placée à portée de main. Le but de l’auto-bondage sensuel étant la sensation d’immobilité. Avec l’auto-bondage strict en revanche, il est quasiment impossible de se libérer jusqu’à ce que le mécanisme de libération se déclenche. De ce fait, l’auto-bondage strict peut être plus dangereux, mais certains le préfèrent pour l’immense sensation d’impuissance qu’il procure. Pour ceux qui hésitent entre les deux, il existe une solution intermédiaire. Il s’agit de cachet la clef des menottes ou le couteau dans un endroit accessible mais qui exige une contrepartie. La clef peut-être placée dans un pot rempli d’encre par exemple.

Les risques de l’auto-bondage

Contrairement à un bondage conventionnel, l’auto-bondage est pratiqué sans aucune assistance. Il est donc potentiellement dangereux, notamment s’il est combiné avec la pratique de l’asphyxie érotique. L’auto-bondage comprend tous les risques liés à une immobilité prolongée comme la crampe ou engourdissement dû à une mauvaise circulation du sang, le dysfonctionnement du mécanisme de secours, sans oublier que si les choses se passent mal ou un incendie se déclare, il n’y a personne pour vous secourir.

Quelques règles de sécurité à respecter

Puisque l’auto-bondage se pratique sans assistance, quelques mesures de sécurité s’imposent. Il faut éviter les positions trop compliqués et trop strict pour le corps et tout ce qui peut gêner la respiration. Réaliser l’auto-bondage lentement et par étapes et n’ajouter qu’un élément à la fois. Eviter de rester attaché plusieurs heures d’affilé ou toute la nuit. Il est recommandé de s’arranger à ce que quelqu’un passe pour vérifier à une heure donnée.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017